Accueil Tourisme Vacances été 2016 … et les doutes (Sondage LHM)

Actualités

L'article

Les événements récents et l'Euro 2016 pourraient faire craindre une baisse des taux de départ des Français en vacances pour l'été 2016. Cependant, le premier facteur qui fait hésiter les Français est d'ordre économique.

Le sondage(*) réalisé fin mai 2016 par LHM Conseil, portant sur les intentions de départ en vacances cet été, démontre bien l'impact de ce facteur.

Au 30 mai, 71% des Français de 18 à 70 ans pensaient partir en vacances entre juin et septembre inclus, dont 39 % "certainement" et 32 % "probablement".  Ceci suggère que même fin mai, le taux de départ réel est sujet à une grande élasticité.

Les projets de vacances :

Parmi ceux qui comptent partir, 18% n'ont pas encore décidé de leur destination ni l'espace touristique. Parmi les autres, 67% resteront en France, 44% prévoient un séjour au littoral, et 26% logeront dans un hébergement non-marchand (ndlr : la location de particulier à particulier est considérée comme hébergement marchand).

paysDestination

environnement

hebg

En quoi se distinguent ceux qui sont certains de partir et ceux qui doutent ?

D'abord, sans surprise, la période de séjour : au 30 mai, parmi ceux qui prévoient de partir en juin, 70% sont certains de partir. Ceci laisse néanmoins encore un belle marge pour des réservations tardives.

L'anticipation de réservation : parmi ceux qui partiront "certainement", seulement 6% prévoient de réserver au dernier moment, alors que ceux qui hésitent sont 24% à penser qu'ils réserveront au dernier moment.

La structure familiale : L'engagement est bien supérieur chez les familles, car 46% des couples avec enfants sont certains de partir, contre seulement 27% des célibataires sans enfants.

Enfin, il y a les facteurs liés aux contraintes économiques : ceux qui doutent ont en moyenne des revenus moins élevés, prévoient de partir moins longtemps et moins loin et, enfin, optent plus facilement pour des solutions d'hébergement non-marchand (chez la famille ou les amis, un logement prêté, …) ou une location de particulier à particulier.

revenu

duree

hebgmarch

La transformation des hésitants en partants semble un peu plus facile sur les formats de séjour non-marchands, en dehors du champ de la distribution, mais le meilleur potentiel de transformation se situe sur les formats de séjour qui permettent de maîtriser un budget vacances en jouant sur l'ensemble des paramètres : séjours courts, des trajets relativement courts et des hébergements peu onéreux.

(*) Sondage internet réalisé par LHM Conseil entre le 25 et le 30 mai 2016 auprès d'un échantillon de 1438 personnes représentatives de la population française entre 18 et 70 ans. La bonne représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas (âge, genre, région, revenu).

Partager cet article :